Liste des actualités

Hommage à Odile CHADEBECH Posté le 15/08/2018 - Par BUREAU Hommages

Odile CHADEBECH - -

Présidente d’honneur de l’ANACR du RHONE, 

RésistanteLieutenant FTPF-FFI

Forces Unies de la Jeunesse Patriotique (FUJP)

nous a quittés.


Ce lundi 13 août c’est avec une  immense tristesse que nous avons accompagné cette grande dame pour son dernier périple, elle avait 93 ans.

 

Dès 14 ans, en 1939, Odile Monin, à l’âge où les jeunes filles rêvent d’amour, s’engage.  Ses rêves à elle, sont faits de justice sociale, de liberté, de paix. Membre de la CGT interdite puis de la jeunesse communiste clandestine, au sein du Front uni de la jeunesse patriotique, elle agira comme agent de liaison de la Résistance au côté de Roger Pestourie. Sous le pseudonyme de Régine, la jeune Odile côtoie nombre de dirigeants éminents du combat clandestin contre l’occupant et les collaborateurs et effectue de nombreuses missions, comme celle qui le 9 Août 1944 la conduira vers le Pont de l’Ile Barbe où elle doit rencontrer quelqu’un. Il s’agit de Robert Giudicelli. Heureusement, du tram où elle se trouve, elle voit un attroupement et se doute de quelque chose, ne descend pas du tram, ce qui la sauve. Robert Giudicelli lui, sera arrêté torturé et finalement exécuté.

 

A la libération, Roger Pestourie  attestera qu’« Odile Réat, née Monin, alias Régine, a accompli toutes les missions aussi bien politiques que militaires dont elle était chargée en faisant des voyages fréquents et particulièrement risqués ».

 

Ses périples la mèneront de Villeurbanne à Vénissieux, où, maman de 5 enfants, elle sera particulièrement impliquée dans la vie locale, elle continue son combat pour la paix, présidente du Comité de l’ANACR de Vénissieux, témoignant auprès des élèves elle s’investit totalement  et ne compte pas son temps.  ensuite à St Maurice l'Exil, où devenue veuve, elle a retrouvé, longtemps après la guerre, Marcel Chadebech, alias commandant Carron dans le maquis de la haute Azergues, avec qui elle s’est remariée. 

 

 

 

 
 
 
 

Elle continue de 

s'investir dans la mémoire et notament celle des maquis de l'Azergues, où chaque année elle assiste à la cérémonie en mémoire de ces héros tombés au lieu dit Le Magat à Montchal.

 

 

en 2014, répondant à un enseignant qui lui demandait que souhaitait-elle transmettre aux enfants ? 

Odile à laissé ce message :  “Soyez vigilants. L’époque que nous vivons rappelle en beaucoup de points le contexte de crise d’avant 1939. N’écoutez pas les sornettes des sirènes”

 

“Avec Odile, nous perdons un témoin important de cette période et des combats qui ont permis de construire notre société d’aujourd’hui, souligne  Roger Gay, président départemental de l’ANACR. Vigilante, Odile était de tous les combats pour que les acquis de la Résistance et du programme du CNR ne soient pas remis en cause. Elle n’a jamais cessé de s’engager pour les droits de l’homme, la liberté, la démocratie, la paix… et contre toutes les résurgences des idées nazies et fascistes.”

 

.Nous avons eu la chance de cotoyer pour un temps cette femme admirable, mére, grand mère, arrière grand-mère, femme combattante, de caractère,  qui savait etre si humaine et qui croyait à un idéal de paix pour tous les peuples. Nous ne l'oublierons pas.

 

 

 

 

 


Disparition de notre Président National Posté le 05/03/2017 - Par Anacr Rhône Hommages

 

Le 5 mars 2017 :

 

C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris cet après-midi le décès de notre Président National Louis Cortot, Résistant, Compagnon de la Libération.

Né le 26 mars 1925, il allait fêter son 92ème anniversaire à la fin de ce mois.

 

Entré dans la Résistance début 1941 à l'âge de quinze ans, il fut grièvement blessé lors des combats de la libération de Paris en août 1944.

Le 11 novembre 1944, sous l'Arc de Triomphe, il est décoré de la Croix de la Libération par le Général de Gaulle.

Louis Cortot était
- Grand Officier dans l’Ordre National de la Légion d'Honneur
- Compagnon de la Libération - décret du 8 novembre 1944
et titulaire de
La Croix de Guerre 1939-1945 avec palme
La Croix du Combattant Volontaire 1939-1945
La Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
La Croix du Combattant 1939-1945.

 

Ils sont désormais douze Compagnons encore parmi nous.

 

Pour lire la biographie de Louis Cortot

 

Pour écouter Louis Cortot


Hommage à Roger Gaget Posté le 22/02/2017 - Par Anacr Rhône Hommages

Roger GAGET - Président d'Honneur de l'ANACR du Rhône nous a quittés.

 

C'est dans la nuit du 18 au 19 février 2017 que Roger GAGET s'est éteint à l'hôpital Lyon-Sud à l'âge de 94 ans, quelques jours après son anniversaire

(il était né le 12 février 1923 à Tarare).

 

A 19 ans, Roger, comme les jeunes de sa génération est incorporé au sein des Chantiers de Jeunesse.

Refusant le régime de collaboration de Vichy et l'occupation allemande, il déserte le 3 septembre 1943 , et après différentes péripéties, il rejoint les Maquis du Haut Jura et de l'Ain où il sera affecté aux Groupe Francs de l'Armée Secrète en lien avec le service Périclès chargé des cadres de la Résistance...

Il deviendra alors ROBIN, qui restera désormais son nom de Résistance.

 

C'est à cette époque qu'il sera nommé sergent par Romans-Petit commandant des maquis de l'Ain et du Haut -Jura. Il participera aux combat de la Résistance dans cette région, face aux forces du gouvernement de collaboration de Vichy et aux troupes allemande d'occupation, en particulier dans la région de Saint Claude où Klaus Barbie à sévi et à dirigé la répression pour tuer et déporter les populations.

Il fera partie des Résistants chargés de "boucler" pour sécuriser le périmètre autour d'Oyonnax lors du défilé des Maquis du 11 novembre 1943 sous le commandement du colonel Romans-Petit.

 

Après sa participation aux combats de la Libération, il s'engagera, comme nombre de combattants des FFI, pour la durée de la Guerre, dans la Nouvelle armée française... Il sera alors homologué lieutenant.

 

Fidèle à Tarare, sa ville d'origine, il en présidera le comité local de l'ANACR puis il sera élu à la Présidence départementale de notre association dont il deviendra ensuite le Président du Comité d'Honneur des Résistants. Etabli à Vénissieux, il apportera son concours actif à la vie locale et participera activement à notre Comité local de l'ANACR.

Attaché à la transmission des combats des Résistants et surtout à la pérennisation des valeurs de la Resistance et du message du Conseil National de la Résistance, il témoignait auprès de la jeunesse d'aujourd'hui dans les établissements scolaires ou au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation.

 

Son action de Résistant avait été reconnue et honorée par sa décoration comme Chevalier de Légion d'Honneur le 28 juin 2016.

 

L'ANACR rend hommage à un homme de convictions, à un combattant de la mémoire pour que le combat des Résistants ne tombe pas dans l'oubli...

Roger Gaget était un homme qui portait l'espérance pour un monde meilleur.

 

Lyon le 19 février 2017                                                                             

Roger GAY

                                                                                                      

Président ANACR du Rhône

 

Lire aussi l'homage de Michèle Picard Maire de Vénissieux