Comité de Vaulx en Velin

Comité de Vaulx-en-Velin

Contact :
15 rue Franklin 69120 Vaulx-en-Velin.
Tél. 09 82 38 28 61 – Courriel 
evelyne-lucas@bbox.fr

 



Compte-rendu de l’Assemblée générale du 13 février 2016

16 membres présents : Chalvet Serge, Ecombe Julienne, Four Josiane et Paul, Genin Robert et Odette, Grégoire François, Guyader Vincent, Lucas Evelyne, Mauriange Martine, Malagouen Danièle, Pellet Marius, Roche Arlette, Scappaticci Arlette, Thibaudier Maurice et Philippe Reynaud
11adhérents étaient excusés dont 9 pouvoirs transmis pour les votes
Notre ami Tintin Garcia (engagé dans les FFI) était présent à la clôture de l’ AG.
Présence aussi de :
la direction de l’ANACR du Rhône : le président Roger Gay et nos ami(e)s du Comité de Décines : Bénédicte Cholet (secrétaire départementale) et Pierrot Loddo 

Le rapport moral et d’activités présenté et le débat qui en a découlé font bien ressortir le riche bilan des actions antérieures notamment en direction des écoles et les initiatives lancées pour célébrer le 27 mai 2015 qui nous interpellent pour celles à venir de 2016. Les responsabilités qui nous incombent interrogent pareillement tous les membres du Comité.

Débat qui a tourné autour des thèmes contenus dans le rapport, reprenant l’essentiel et sur lequel nous n’avons pas voulu rentrer dans les détails pour ne pas alourdir ce compte-rendu…

Relayées et attestées pour l’ensemble avec les décisions du bureau dernièrement élu (la composition de celui-ci en fin de document) et en intercalaire toutes les infos à prendre en compte pour permettre à chacun-e de s’investir selon ses disponibilités

Tout d’abord manifester toute notre affection et notre reconnaissance à nos deux résistantes Mado Capiévic et Annie Carrier. Leur l’état de santé ne leur permettait d’être parmi nous, nous leur transmettons un message de sympathie de la part des 16 participants et des 3 dirigeants du département de l’ ANACR. Deux nouveaux adhérant(e)s viennent renforcer la relève de nos résistants, nous leur souhaitons la bienvenue.

Continuer le combat des résistants contre le fascisme

Le rapport a évoqué une situation avec les guerres dans le Monde, les actes fascistes, les énormes inégalités, l’impact des idéologies racistes, la perte de repères d’humanité, des valeurs de paix et de coexistence pacifique entre les peuples. Les lâches attentats à Paris et ailleurs sont des actes fascistes ! Cet état du monde et de notre pays nous engage à mettre en œuvre les orientations de notre dernier congrès : "Continuer le combat des résistants contre le fascisme". 
Sur fond de crise sociale et politique en France et en Europe, les idées du FN ne cessent de progresser. Le fascisme avance toujours à visage caché sur un fond de démagogie et en alimentant le racisme. L’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir avec les élections présidentielles n’est pas complètement impossible.

Il nous revient de transmettre aux jeunes générations en priorité, la connaissance de ce qu’a été la réalité monstrueuse du fascisme lorsqu’il a été au pouvoir. Faut-il le revivre pour s’en convaincre ? Ce qu’ont fait et continuent de faire nos résistants dans leurs témoignages, mais jusqu’à quand ? C’est pour cette raison que l’ANACR à créé les Ami(e)s de la Résistance afin d’assurer la relève et que l’écho de leurs voix ne faiblisse pas. Il y a tout juste 20 ans s’est constitué un comité des Amis de la Résistance à Vaulx-en-Velin sous l’impulsion de Jean Capièvic avec l’accord des résistants de l’époque…Sans orgueil mal placé, nous pouvons être fier de l’activité de ce Comité durant toutes ces années.

Fêtons les 20 ans de notre Comité des Ami(e)s de la Résistance !

Afin de célébrer ce 20e anniversaire du Comité, la salle de la Mairie annexe a été retenue pour le samedi 26 novembre de 10 h à 18 h. L’idée serait de réunir autour d’un banquet par exemple, des membres de la famille de nos résistants disparus, ainsi que tous ceux qui ont contribué d’une façon ou d’une autre à la création, à la vie, au soutien de ce comité depuis 1996. En faire un grand moment d’amitié dans un esprit pluraliste pour un combat commun d’hier et d’aujourd’hui. Le côté festif pourrait venir du côté de tout ce monde (musique, textes lus ou chantés). Un dirigeant national de l’ANACR pourrait venir présider cette célébration…
Nous recherchons idées complémentaires, assistants éclairés, volontaires !
À vous de nous les communiquer !

Notre priorité : les écoles

Bien sûr, pendant longtemps on parlera de la Résistance, mais comment et de quelle façon ? L’existence des Amis du Comité ANACR est une des garanties que la vérité soit transmise avec la rigueur de l’argument historique. C’est aussi un devoir de fidélité au sens profond de la Résistance dans un esprit pluraliste et d’en tirer tous les enseignements pour le présent. La citoyenneté des jeunes générations passe par cette connaissance des valeurs fondamentales et universelles de la Résistance qui sont les fondements de la 4e République à la Libération…

Il convient de parler d’un « besoin de mémoire » plutôt que « d’un devoir » ! Mémoire qui ne doit pas seulement s’exprimer devant les plaques lors des commémorations, mais de la faire vivre par un travail pédagogique à long terme dans les écoles. Notre association a ce rôle à tenir pour impulser ce travail. Il en a été ainsi pour la célébration du 27 mai passé.  Les enseignants et les élèves du primaire de Makarenko B, ceux du lycée Les Canuts, ont travailler pendant plusieurs semaines avec notre concours, sur les origines et les conséquences du fascisme, sur les valeurs de la Résistance…Quant au collège Césaire, il s’est associé à la célébration du 27 mai en présentant le travail fait sur l’arrestation des enfants d’Yzieu.

Mado Capièvic a pu encore témoigner devant des élèves de 11-12 ans à partir de questions posées au préalable par ceux-ci. Cinq classes de cet âge et d’autres jusqu’à 18 ans ont vu le film « Les Héritiers » très apprécié par toutes ces tranches d’âges.

Dans la préparation du 27 mai, nous renouvelons la projection du film « Les héritiers », à la demande des scolaires et en coordination avec la direction des Amphis, avec des séances prévues - primaires et secondaires - dans la semaine du 25 au 29 avril 2016.

Exposition, diffusion du programme du CNR, rendez-vous avec la jeunesse …

Pour le tout public, nous avions loué en 2015 deux expos au Musée de la Résistance nationale durant 3 semaines du mois de mai :
 - « La répression de la Résistance par l’occupant nazi et le régime de Vichy » présentée sur plusieurs points de la ville et installée au lycée Les Canuts, les élèves s’en inspirant pour leur texte sur « Les 10 commandements du fascisme » lus le 27 mai au monument aux morts.
- « Les acquis de la libération » affiches numérisées, retravaillées dans leur présentation par le service communication de la ville et diffusées en continu sur grand écran télé durant une semaine dans le hall de l’Hôtel de Ville, et ensuite sur le même parcours que l’autre expo. Une diffusion inédite dans la ville pour faire connaître les mesures sociales, économiques et culturelles issues du programme du CNR et appliquées dès 1944 en France.

Notons que le remboursement consenti à notre Comité, la prise en charge financière de ces deux expos a été entièrement assurée par la ville, sous forme de subvention,  constituant ainsi une aide très appréciable.

Comme en 2014, la « Journée nationale de la Résistance » s’est traduite par un rendez-nous avec la jeunesse, acteur conscient de ce qu’elle exprimait au public. A nouveau, le 27 mai a  revêtu ce caractère intergénérationnel (jeunes, élus, adultes et parents d’élèves du primaire).
Nous sommes retournés dans les écoles après le 27 mai pour offrir un apéritif aux enseignants at aux directions des établissements, les remercier, faire un rapide bilan et se projeter déjà sur 2016.

Rappelons que toutes ces initiatives s’inscrivaient dans le cadre « Une ville des mémoires ».

4 adhésions ont été faites en 2015. Nous devons avoir une souci permanent non seulement de nous renforcer, mais aussi de former des Ami(e)s pour l’acquisition et l’approfondissement des connaissances de la Résistance.  C’est ainsi que 9 adhérents du Comité ont participé au stage départemental d’une journée de l’ANACR à Lyon, en demandant d’autres sessions…

 

Pour préparer le 27 mai 2016 :

Dès septembre, nous nous étions fixés sur un projet avec un partenariat de Lucthéatre sur une pièce « C’est la guerre » qui n’a pas pu aboutir par un manque de financement de la ville. Mi-novembre il a fallu repartir sur un autre projet élaboré par notre Comité s’inspirant d’une part du thème du Concours national de la Résistance « Résistance par l’art et la littérature » et d’autre part des maquis de la vallée de l’Azergues. Une fiche détaillée sur ces deux thèmes a été adressée à chaque adhérent avant l’AG. S’agissant du 1er thème :

« Résistance par l’art et la littérature » avec l’exemple concret

du résistant Marcel Roche

Interné à la prison de Saint-Étienne dont il dit volontiers qu’il a suivi « une seconde école ». Durant deux ans dans sa cellule, il a recopié minutieusement, sur des cahiers d’écolier, des cours sur diverses matières transmises clandestinement par des enseignants ou autres résistants incarcérés comme lui en ce lieu. Une forme de résister en prison pour rester solidaire, garder sa dignité, continuer à apprendre et rester actif malgré l’internement avec l’espoir de reprendre un jour le combat. Puis, à la centrale d’Eysses dans le Lot-et-Garonne, Marcel participe à la rédaction et la réalisation manuscrite d’un journal clandestin « L’Unité »…

Après la Libération, Marcel Roche a écrit des poèmes qui ont été publiés en 2008 sous forme de livre par « MémoireS ». Nous l’avons réédité et remis au lycée Les Canuts ainsi qu’ aux écoles primaires Makarenko B et Jean Vilar afin d’alimenter leur projet préparant le 27 mai.

Tous ces documents ont été recherchés, sélectionnés puis numérisés afin de les reproduire en un dossier utilisable pour le lycée Les Canuts comme demandé par les professeurs suite à notre démarche de s’inscrire sur le thème précité pour la célébration du 27 mai.

L’ensemble des autres documents seront également numérisés et classés de façon à enrichir le catalogue d’archives de notre Comité et de puiser des éléments selon les initiatives à venir.

Le lycée professionnel : un projet d’étude sur Marcel

D’autre part, nous réalisons actuellement une exposition sur Marcel, liée à la Résistance, à son engagement et à son parcours personnels : ses internements successifs par le gouvernement de Pétain dans quatre prisons en France avant d’être livré aux nazis pour être déporté à Dachau.

Expo devant être opérationnel fin du mois d’avril pour être exposée au Lycée Les Canuts. Elle servira à mener à bien le projet que 24 élèves volontaires de 17-18 ans avec trois de leurs professeurs ont élaboré dans la préparation du 27 mai, avec notre concours. Dans contacts ont été pris par le Comité avec le Mémorial de Montluc pour une visite commentée à l’égard des élèves, elle s’est faite le mercredi 30 mars, des membres du bureau étaient présents .

Dans le monde des Arts, les musiciens depuis l’automne 1941, la profession s’est organisée et nombre d’entre eux ont rejoint ou créé des mouvements de résistance comme le « Front national de la musique » en septembre 1941. Ils avaient un journal clandestin « Musiciens d’aujourd’hui » et composaient clandestinement des œuvres d’hommage à la Résistance parfois même jouées en privé. Le conservatoire de musique de notre ville sollicité participera au 27 mai pour 2017 en l’inscrivant dans son programme en septembre prochain.

Dans le domaine de la littérature et de la poésie, c’est Vincent Vercelleto, comédien-metteur en scène de Lucthéatre, théâtre en résidence à Vaulx-en-Velin au Centre culturel, s’est offert pour déclamer des textes sur la Résistance le 27 mai.

Un projet pédagogique sur les maquis de la vallée de l’Azergues à Makarenko B

Deux jeunes enseignantes de l’école Makarenko B avec leurs 51 élèves de 11-12 ans s’engagent à faire étudier à leurs élèves cette forme de Résistance que représentent les maquisards en lien direct avec trois résistants connus ici : René Carrier, Roger Chavanet et Louis Rossi. Nous avons beaucoup de matière pour aider à réaliser ce projet en y ajoutant la contribution de l’Amicale des anciens des maquis de l’Azergues.

Puis 51 élèves du primaire feront le déplacement en car début juin à Montchal, un des lieux mémorial des Maquis de l’Azergues pour prendre la mesure des sacrifices accomplis afin de libérer cette vallée. Le financement de la location du car a été trouvé..

Nous entendons que ce 27 mai soit un moment fédérateur de tout ce qui se fait ou va se faire dans les écoles, en sollicitant les enseignants à participer avec leurs élèves à la célébration de la Journée nationale de la Résistance.

En conclusion, à la célébration du 27 mai il y aura une participation active et consciente de tous ces élèves primaire et secondaire en deux temps : d’abord salle Victor Jara de 10 h à 15 h puis au Monument aux Morts à la cérémonie officielle à 18 h…

Notre expo : « La Résistance durant la seconde Guerre mondiale » rénovée

Nous venons de recevoir le financement de la ville pour, entre autres, rénover, compléter et moderniser la présentation de notre exposition « La Résistance durant la Seconde Guerre mondiale » réalisée en l’an 2000. Cette expo est toujours utilisée par les enseignants sur la forme papier ou numérisé à qui nous la remettons lors de nos rencontres. Des demandes sont faites pour une utilisation sur panneaux. La faire connaître et une base de connaissance globale surtout pour les enseignants du primaire qui eux-mêmes ont beaucoup à apprendre sur cette période de l’histoire. De la sorte nous remplissons une certaine mission de formation que nous complétons toujours par la remise de la brochure de l’ANACR sur le CNR, les acquis de la Libération et le bulletin national « Repères » des dates de cette histoire. De notre conception d’enseigner la Résistance, le parcours d’un résistant ou d’un groupe de résistant doit toujours se placer dans son conteste historique.

Pour reprendre cette exposition, il a été décidé de revoir sa refonte complète en conservant son contenu, avec des corrections à effectuer, puis en le complétant par des rubriques se rapportant plus particulièrement aux résistants vaudais.

Il est convenu avec la ville de procéder sur deux exercices budgétaires, le premier cette année permettant sa réalisation graphique, en faisant appel à un professionnel de connaissance s’appuyant sur une supervision de notre part. Puis en 2017, son impression sur des panneaux légers, faciles à mettre en place. Ce travail sera confié à une entreprise vaudaise - SITEP - dont le devis présenté a été accepté…

L’Assemblée générale a adopté à l’unanimité le rapport d’activité, les propositions d’initiatives et le bilan financier équilibré et positif de février 2015 à février 2016 présenté par le trésorier Serge Chalvet (à la disposition des adhérents qui en feront la demande)*. Elle a élu les membres du bureau, ce dernier s’est réuni le 1er mars et a adopté la structure suivante :

Présidence d’honneur, les résistant(e)s :

Madeleine CAPIEVIC, Annie CARRIER, Louis ROSSI
Président : Marius PELLET - Secrétaire : Maurice THIBAUDIER

Secrétaire adjointe : Evelyne LUCAS –Trésorier : Serge CHALVET 

Porte Drapeau : Paul FOUR

Délégués à la signature des chèques du Comité : S. Chalvet, M. Thibaudier, E. Lucas

Membres du bureau : Martine MAURIANGE, Julienne ELOMBE, Arlette ROCHE et Philippe REYNAUD

 

 

 

 

 

 

 

 


jeudi 21 mai 2015 projection du film :

 

Les héritiers

 

Comédie dramatique – Français Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar avec Ariane Ascaride, Ahmed Drame D’après une histoire vraie.
Lycée Léon Blum de Crétreil, une professeure d’histoire décide de faire participer au concours national de la Résistance et de la Déportation sa classe de seconde la plus faible avec des élèves peu motivés et désabusés par le système scolaire. La connaissance de ce que d’autres jeunes gens ont vécu entre 1940 et 45 avec le nazisme, le combat qu’ils ont mené va transformer le comportement et l’état d’esprit des élèves. Tous se sentent concernés en réalisant un travail collectif pour ce concours. C’est un film d’espoir en la jeunesse et un hommage aux enseignants.Un film très fort...

 

Cette soirée était suivie d'un débat avec l’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance – ANACR et les Amis de la Fondation ainsi que les enseignants :

 

  • Hubert BOULET, professeur agrégé d’histoire ;
  • plus deux enseignants d’écoles de Vaulx-en-Velin avec lesquels nous travaillons pour préparer leur participation au 27 mai 
  • Marie-Andrée LAURENCE, professeur d’histoire au lycée professionnel « Les Canuts » ;
  • Marc JAMPY, professeur d’histoire au collège Cézaire.


Cette année encore l'ANACR a rendu hommage aux 23 résistants du groupe MANOUCHIAN, exécutés au Mont Valérien, le 21 février 1944.

 

 

Vous trouverez ci-dessous l'intervention faite par notre ami Nathan CHAPOCHNIK, Résistant LYONNAIS, FTP M.O.I., du bataillon CARMAGNOLE.:

 

"Pour l’ensemble de la Résistance

Hommage au groupe F.T.P. M.O.I. Manouchian

Etrangers, communistes, juifs, nos frères pourtant.

 

 

          En France, dans les villes comme dans nos campagnes, des monuments, des stèles, des plaques commémoratives avec des noms de Résistants, attestent que bien des femmes, des hommes se sont levés pour défendre et libérer le pays de l’occupant nazi.

 

          Ici, cette sculpture en hommage aux 23 combattants du Groupe Manouchian, œuvre de Georges Salendre, édifiée à leur mémoire par la municipalité de Vaulx-en-velin, est le symbole de la fraternité  de lutte qui unissait ses Résistants de sept nationalités différentes : 1 Roumain, 1 Espagnol, 2 Arméniens, 3 Français, 3 Hongrois, 5 Italiens, 8 Polonais, dont 11 Juifs. 22 seront fusillés le 21 février 1944 au Mont-Valérien : La femme du Groupe Olga BANUC sera décapitée à Stuttgart le 10 mai 1944.

 

          Les Francs Tireurs Partisans de la Main-d’Œuvre Immigrée (F.T.P.M.O.I.) en France étaient unis quelles que soient leurs origines sociale, professionnelle, politique, philosophique, religieuse, fraternellement unis par un même idéal : combattre l’envahisseur nazi, combattre pour la liberté et l’amitié entre les peuples.

 

          Le Groupe Manouchian a été présenté par l’ignoble Affiche Rouge comme des criminels, des hors la loi, des tueurs étrangers sans scrupules. Or, cette femme, ces hommes étaient au contraire et par dessus tout des êtres amoureux et respectueux des hautes valeurs humaines. Ils étaient courageux, conscients que la lutte armée était nécessaire pour garder à la France, leur 2e patrie, la place de grande nation, issue de la Révolution française, tel était leur sentiment.

 

          La légitimité de De Gaulle vient et tient de la Résistance, ainsi le Général De Lattre de Tassigny fut le représentant de la France à la capitulation sans condition de l’Allemagne, le 8 mai 1945.

 

Les F.T.P.M.O.I., c’est évident, étaient une composante de la Résistance.

 

          Certains de ces combattants bénéficiaient d’une expérience acquise car, connaissant déjà le vrai visage de l’hitlérisme, du fascisme pour l’avoir vécu et même combattu dans leur pays d’origine. Parmi les dirigeants, nombre d’entre eux avaient fait la guerre d’Espagne dans les rangs des Brigades internationales.

 

          Ce qui est remarquable du point de vue historique, mais également humain, c’est l’importante contribution des immigrés aux combats pour la libération de la France.

 

          Outre les formations F.T.P.M.O.I de Paris, Lyon, Grenoble, Marseille, Toulouse, Nice, on peut avancer que dans la majorité des F.T.P.F. du Front National de Libération, des milices patriotiques, dans d’autres réseaux de Résistance, il y avait des étrangers ainsi que dans les Forces Françaises Libres (F.F.L.). N’oublions pas les régiments Nord Africains et d’autres unités des ex colonies venues participer à la libération de la nation.

 

          Faire connaître aux jeunes, à tous, ce qu’est l’apport des immigrés dans le combat libérateur, c’est donner un regard plus réel, plus vivant de la fraternité, mais aussi contribuer à démontrer l’ampleur, la dimension qu’ont été ces années de Résistance  des Français, des Françaises à l’occupation nazie et au régime de Pétain.

 

          Je ne retracerai pas les nombreuses actions accomplies par le Groupe Manouchian. Cependant, j’évoquerai leur chef Joseph Epstein, colonel Gilles responsable  F.T.P.F et F.T.P.M.O.I. de l’Ile de France, arrêté le même jour que le groupe Manouchian. On lui doit la tactique de combat des groupes de ville, qui s’est avérée très efficace. Torturé comme tous ses camarades, il a été fusillé le 11 avril 1944 au Mont Valérien. Chaque résistant français ou étranger, quelle que fut sa place dans le combat contre l’occupant nazi  et les valets de Vichy doit être honoré.

 

          Aujourd’hui, l’important est de perpétuer l’idéal qui animait ces patriotes. Il a été concrétisé par le programme d’action du Conseil National de la Résistance (CNR) établi le 15 mars 1944, un peu moins d’un an après la constitution du CNR présidé par Jean Moulin, le 27 mai 1943.

      

 

Le programme du CNR comprend deux parties :

  • D’abord, concevoir l’action immédiate contre l’occupant et le gouvernement de Pétain,

  • 2e partie : mesures à appliquer après la Libération, la fin de la guerre. Voici l’orientation :

. « instauration d’une véritable démocratie économique,

. le retour à la nation des grands moyens de production monopolisés, fruit du  travail commun,

. le droit au travail et le droit au repos,

. un plan complet de sécurité sociale,

. la sécurité de l’emploi,

. une retraite permettant aux salariés de finir dignement leurs jours,

. la possibilité effective pour les enfants de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture ».      

 

          Nous,  anciens Résistants de l’ANACR, avons combattu non seulement pour la Libération de la France, mais également pour acquérir plus de justice, de démocratie, d’égalité, constatons avec amertume que les acquis notamment sociaux obtenus après la guerre sont remis en cause aujourd’hui. Marcel Bertone, lieutenant F.T.P.F., fusillé par les nazis le 17 avril 1942, au Mont Valérien, dans sa dernière lettre à sa fille écrivait « juge les gens non pas sur les paroles mais sur les actes ». Des actes. Papon reconnu responsable de complicité dans la déportation de plus de 1600 familles juives, condamné le 2 avril 1998, à dix ans de réclusion criminelle, vit chez lui, droit comme un i, narguant toutes ses victimes. Ceci est particulièrement choquant pour ne pas dire plus, surtout que toutes ses déclarations prouvent qu’il persiste dans l’attitude qui fut la sienne sous l’occupant. Les Résistants ont rejeté « Travail, Famille, Patrie » du gouvernement Pétain pour des actions de liberté, d’égalité et de fraternité.

 

          Aux amis de la Résistance ANACR, nous demandons qu’ils tiennent compte de l’héritage de la Résistance, l’union contre tous les despotismes, mais aussi la base que fournit le programme du CNR pour le bien de la nation.

 

          Missak Manouchian, prononçant ces paroles avant de mourir : « nous sommes surs que le peuple de France et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement ». Le plus grand hommage que nous pouvons leur rendre, c’est d’être toujours présents pour les nobles causes, les droits de l’homme, la fraternité, la paix.

le 21 février 2004

Nathan CHAPOCHNIK         


Liberation de vaulx en velin

Commémoration  du 2 septembre 2014

Texte de la plaque qui sera dévoilée à la mairie annexe du sud le mardi 2 septembre 2014 aux alentours de 17 h 30 après la cérémonie à 17 h devant la plaque des combattants et résistants employés à l’usine Tase. À 18 h aura lieu la célébration à 18 h aux monuments aux morts.

 

REPUBLIQUE FRANCAISE

VILLE DE VAULX-EN-VELIN

 

EN SOUVENIR DE LA LIBERATION

DE VAULX-EN-VELIN

LE 2 SEPTEMBRE 1944

 

EN L’HONNEUR

DES RESISTANTES ET RESISTANTS VAUDAIS

ET DU BATAILLON HENRI BARBUSSE,

LIBERATEURS DE NOTRE VILLE

 

 

                                       Hommage solennel rendu le 2 septembre 2014 par

                                                         les Vaudaises et les Vaudais,

                                          Madame la Députée-Maire et  la Municipalité,

                                     l’Union Française des Anciens Combattants – UFAC,

                                         l’Association Nationale des Anciens Combattants 

Communiqué du comité vaudais de l’Association Nationale des Anciens Résistants

et Ami-e-s de la Résistance ANACR

Le 2 septembre 1944, le bataillon FTPF Henri Barbusse commandé par Baptiste Saroglia après avoir été durement attaqué par des troupes allemandes à Puzignian se dirige vers Villeurbanne, une section de ce bataillon pénètre dans Vaulx-en-Velin et permet la mise en place à la Mairie, située au Bourg, d’un Comité de Libération constitué de représentants d’ organisations de la Résistance et de syndicats vaudaises. Jusqu’à la tenue de prochaines élections, une commission provisoire de 16 membres présidée par Jean Peyri remplace la municipalité désignée en 1940 par le gouvernement de Pétain collaborant durant toute l’occupation avec les nazis. Ainsi les institutions républicaines sont rétablies avec la libération.
Notre ville a été un foyer de résistance du nord comme au sud, beaucoup de vaudaises et de vaudais, des jeunes en particulier et en grand nombre des travailleurs, ont sous des formes d’action diverses risqués leur vie ou en sont morts en combattant le fascisme et pour des valeurs et des idéaux inspirateurs du Programme du Conseil National de la Résistance mis en application après la Libération.

Les résistants et leurs ami-e-s de l’Anacr appellent les habitants à venir nombreux ce 2 septembre aux célébrations de la Libération organisées par la Municipalité et l’Union Française des Anciens Combattants (17 h devant la plaque des combattants et résistants de l’usine Tase, rue du bataillon Carmagnole-Liberté, ensuite inauguration d’une plaque à la Mairie annexe du Sud toute proche et à 18 h devant le monument aux Morts, rue de la République).   


Déroulement de la célébration du 27 mai 2014

 

Pour la première fois cette année, avec la loi votée à l’unanimité par le Sénat et l’Assemblée nationale puis promulguée en juilet 2013 par le Président de la République, le 27 mai devient la date officielle pour célébrer dans toute la France une Journée Nationale de la Résistance.

En ce 70e anniversaire de la publication du programme adopté par le Conseil National de la Résistance « Les jours heureux », de la Libération de la France du nazisme et du rétablissement de la République abolie par Pétain, faisons de ce jour un grand moment d’évocation de la mémoire des combats de la Résistance et de transmission de ses valeurs, le mardi 27 mai 2014 à Vaulx-en-Velin-

 

de 14 h à 16 h : deux séances rassemblant les scolaires à la salle Victor Jara,autour de leurs différents projets élaborés avec leurs enseignants sur le thème de la Résistance se traduisant par la réalisation de films et l’expression orale : chants, lecture de poèmes et de lettres de fusillés. - à 18 h : cérémonie au Monument aux Morts,rue de la République sous la présidence d’honneur des Résistant(e)s Madeleine Capièvic, Annie Carrier, Pierre Oliver, Louis Rossi du Comité de Vaulx-en-Velin de l’Association nationale des anciens combattants et ami(e)s de la Résistance – ANACR et d’Augustin Garcia (FFI).

Les interventions de la Municipalité, de la député-maire Héléne Geoffroy et du comité de l’ANACR, seront suivies d’évocation des valeurs et idéaux de la Résistance exprimées par des enfants et des jeunes de différents établissements scolaires de la vile en présence de leurs enseignants.

La Chorale « les Ans Chanteurs » apportera son concours.

 

A 19h au cinéma Les Amphis, rue Pierre Cot, projection en avant-première du film « Slam et Résistance» qui évoque, l’expression culturele de la jeunesse vaudaise par le slam en référence à la Résistance avec les témoignages des combattants de cette époque habitant notre vile. Réalisé par Jean-Luc Pierre-Louis en colaboration avec l’association Fedevo, le service municipal DDSDV et le Comité vaudais de l’ANACR - Ami(e)s de la Résistance.

Deux autres films des scolaires seront projetés. Ils honorent l’investissement de la jeunesse dans l’esprit de la « Journée nationale de la Résistance »

:- « La vallée libérée » des élèves du colège Jacques Duclos rencontrent Louis Rossi, un Vaudais d'origine italienne ayant participé à la résistance du maquis de la vallée de l'Azergues. Louis et les élèves retournent ensemble sur les traces de cette histoire et sur ce territoire pour prendre la mesure des sacrifices accomplis pour libérer la France occupée.

»- Le film du lycée professionnel Les Canuts s’inscrivant dans le Concours national de la Résistance et de la déportation Cette célébration sera clôturée par un apéritif dînatoire

 

- de 14 h à 15 h et de 15 h à 16 h : deux séances rassemblant les scolaires à la salle Victor Jara, autour de leurs différents projets qu’ils auront élaborés sur le thème de la Résistance avec la projection des films du collège Jacques Duclos et du lycée Les Canuts ainsi que celui des« Slameurs et résistants vaudais

- 18 h : célébration officielle du 27 mai et du 70e anniversaire de la parution du programme du CNR en mars 2014 et de la Libération au Monument aux Morts avec les interventions de notre Comité et de la Municipalité complétées par l’évocation orale des valeurs et idéaux de la Résistance venant de jeunes de différentes écoles citées ci-dessus. La » Chorale des Ans Chanteurs » sera présente. 

- Suivi du pot traditionnel offert par la Municipalité (ou apéritif dînatoire pour permettre au public de rester et bien fêter l’évènement), car nous aurons la projection publique en avant-première au cinéma Les Amphis du film « Slameurs et résistants vaudais »  et des deux autres films des scolaires qui honorent l’investissement de la jeunesse dans l’esprit de la « Journée nationale de la Résistance » et des anniversaires précités.


 CINEMA Les Amphis 12 Rue Pierre Cot, 69120 Vaulx-en-Velin

           JEUDI 10 avril 2014

19h00 projection du film "LES FTP MOI dans la RESISTANCE"

suivie d’un débat en présence des réalisateurs

 participation : 4 €

         Projection organisée par les associations :

Association Nationale des Anciens Combattants et Amis (es) de la Résistance Comité de Vaulx-en-Velin et Comité de Décines-Meyzieu

Union Culturelle Française des Arméniens de France / Lyon – Rhône-Alpes  


 

Bernard GENIN, Maire de Vaulx-en-Velin, Conseiller communautaire du Grand Lyon,
la Municipalité,
le Comité du Monument Manouchian

ont l'honneur de vous convier à la cérémonie annuelle en hommage aux 
23 membres du groupe FTP-MOI,
qui marque, cette année, le 70ème anniversaire de leur exécution, au Mont Valérien, le 21 février 1944.

La cérémonie aura lieu le
samedi 22 février 2014 à 10h30
Square Manouchian (angle des avenues Garibaldi et Roger Salengro)
------

Hommage sera rendu :
- à la Résistance Nationale et à la participation des étrangers dans ses rangs,
- à la Communauté Arménienne de France.

Prendront la parole :
- pour les associations arméniennes : M. Raffi KRIKORIAN,
- pour les anciens combattants : M. Marius PELLET,
- pour la municipalité : M. Bernard GENIN, Maire de Vaulx-en-Velin, Conseiller communautaire du Grand Lyon.

Renseignements :
Cabinet du Maire - Hôtel de Ville - Place de la Nation - 69120 Vaulx-en-Velin - Tél. 04.72.04.80.06

 


 

Appel des Résistants :

Madeleine Capièvic, Marcel Roche, Louis Rossi et René Carrier

à consulter sur la page http://www.anacr-rhone.fr/94-declarationde-resistants.html

 


Inauguration d’une place « 27 mai 1943 »

 

Nous célébrons cette année le 70e anniversaire de la création du Conseil National Résistance (C.N.R.) le 27 mai 1943.Ce jour-là, dans Paris occupé par les Allemands, se réunissait clandestinement pour la première fois le CNR, sous la présidence de Jean Moulin, délégué du général de Gaulle. Il regroupait toutes les composantes de la Résistance engagées dans la lutte pour la libération de la France, rétablir les libertés et vaincre le fascisme et ses corollaires : le racisme et la xénophobie.  

Notre ville et son maire avec le concours du comité de l’ANACR entendent marquer cet évènement de portée considérable en inaugurant une place nommée « 27 mai 1943 ».  

Avec le C.N.R. se réalisait l’union de la Résistance, multiple et diverse. Cela allait permettre à notre peuple d’être partie prenante de sa propre libération en 1944 et de prendre en main ses destinées. C’était aussi la reconnaissance du général de Gaulle comme le chef du gouvernement provisoire pour restaurer la République, abolie par Pétain, et rétablir la souveraineté et l’indépendance de la France réduites à néant par les nazis et ses collaborateurs « français ». 

La portée symbolique du C.N.R. vient de se traduire par le vote au Sénat, à la quasi-unanimité, d’une proposition de loi, soumise à l’Assemblée nationale, instaurant le 27 mai comme « Journée nationale de la Résistance », rejoignant la revendication de notre association, l’ANACR, soutenue par notre ville depuis 1998.

 

Dans ce contexte, l’inauguration de la place « 27 mai 1943 » marquera, sur l’espace public, un nouveau repère du passé pour les temps présents et futurs, le repère d’un combat victorieux des Résistants pour des valeurs qui marquent encore notre vie quotidienne.

 

Cette inauguration prendra le caractère pluraliste (à l’image du CNR), jeune et culturel avec la participation d’associations vaudaises; elle rendra hommage à tous les Résistants, de tous horizons, et sera placée sous la présidence d’honneur des Résistants présents parmi nous : Madeleine Capiévic, Annie Carrier, Maurice Luya, Pierre Oliver et Louis Rossi.

 L’engagement des artistes et cinéastes dans la Résistance sera également évoqué le samedi 25 mai à 15 h, aux Amphis à Vaulx-en-Velin, avec la projection du film « Laissez- passer » de Bertrand Tavernier, suivi d’une discussion en sa présence.

 Vaulx-en-Velin a été dans les années 1939-1944 un foyer important de la Résistance. Elle reste « Une ville des mémoires » et de sa transmission pour bâtir l’avenir. Que se rassemblent le 27 mai à 18 h, sur cette nouvelle place, toutes celles et tous ceux qui partagent les valeurs et les idéaux qui hier inspirèrent le combat des Résistant-e-s et les motivent toujours aujourd’hu

 

Vaulx-en-Velin, le 2 mai 2013

 


Réagir

CAPTCHA