Edouard RENN

Décès D'Edouard RENN

 

 

Edouard Renn, jeune garçon d’origine polonaise, avait  un  peu plus de 13 ans à la déclaration de guerre. Il est alors élève au lycée du Parc à Lyon. Il fréquente les scouts et il dirige une « meute de Louveteau ».

En 1941, il est approché par des officiers polonais qui lui demandent d'apporter une lettre cachetée, sans nom ni adresse. En bon scout, il accepte, tout simplement, pour rendre service… C’est ainsi que presque sans le savoir le jeune Edouard devient Agent de liaison pour la Résistance.

Le jour où « on m'a donné une feuille de papier à cigarette avec des chiffres et des lettres en me disant : si la milice ou la Gestapo t’attrapent, tu manges le papier, j’ai compris que c’était sérieux » nous racontait-il  souvent.

En septembre 42, il intègre un lycée bilingue dans le Vercors, qui abrite une ramification de la résistance polonaise. Il profite de ses allers-retours sur Lyon pour faire circuler des tracts antinazis.

Le 16 juillet 1944, avec 27 autres lycéens, il rejoint  le maquis du Vercors. Trois  jours plus tard, alors qu’ils espèrent l'arrivée des alliés, ce sont les paras allemands, sur des planeurs, qui atterrissent. Edouard réchappe au massacre mais 11 de ses camarades périssent.

Edouard Renn s’engage ensuite à Grenoble dans l'armée polonaise et sera Démobilisé en juin 1947.

 

Au sein de l’ANACR, Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance, dont il était membre depuis plus de 40 années, avec d’autres anciens résistants, pendant plus de 20 ans,  il va à la rencontre des jeunes élèves, collégiens et lycéens de l’Est Lyonnais, leur apportant ses connaissances historiques, mais surtout un témoignage vivant sur l’absurdité et la brutalité de la guerre. Ainsi ce sont des milliers de jeunes qui ont eu la chance de recevoir ce témoigne.

Malheureusement, le temps faisant son ouvrage, Edouard se retrouve seul à Meyzieu dans son comité ANACR. Aussi c’est avec beaucoup de joie qu’il apprend la création des « Amis de la Résistance » à Décines et qu’il confie aux amis la relève de son drapeau et la mémoire de son association.

Edouard était depuis lors Président d’honneur du comité ANACR Décines-Meyzieu, fréquentant assidument les cérémonies et réunions chaque fois qu’il en avait la possibilité.


Réagir

CAPTCHA