Henri ROL-TANGUY

 (Louis, Théo, Morel, Prat, Gay, Imbert, Nordal, Rol)

  Henri Tanguy naquit le 12 juin 1908.

 Ouvrier métallurgiste en Région parisienne dès l'âge de 14 ans, il adhère aux  Jeunesses puis au Parti communistes. En octobre 1936, il devient secrétaire du  Syndicat CGT des Travailleurs de la Métallurgie de la Région parisienne.

De février à octobre 1937, il est en Espagne dans les Brigades internationales, dont il devient officier et commissaire politique de la 14e bri­gade "La Marseillaise" . De retour en Espagne en février 1938, il est blessé à la poitrine le 18 juin sur le Front de I'Ebre et rentre en France en novembre.

Mobilisé en septembre 1939 en Lorraine, affecté au 28e R.I.C. promu lieutenant, il combat du 5 au 24 juin 1940 et est cité à l'ordre du régiment. Il est démobilisé en août et retrouve Cécile, sa marraine de guerre en Espagne, et reprend contact avec le Parti communiste interdit depuis septembre 1939.

Le 5 octobre1940, il entre dans la clandestinité et participe à la mise sur pied de l'Organisation spéciale (OS) du PCF, dont il a la responsabilité du secteur Sud de Paris et de sa banlieue. En août 1941, il est chargé avec Raymond Losserand et Gaston Carré de l'organisation dans la région Parisienne de groupes armés, qui fusionneront en février 1942 dans les Francs-tireurs et partisans (FTP).

Envoyé pour raison de sécurité dans la Région Poitou-Anjou, il y prend la tête des FTP, avant de revenir en Région parisienne pour y réorganiser les FTP. En septembre 1943, il est nommé représentant FTP au Comité d'action contre la déportation, qui sabote les départs au STO. En octobre, il représente les FTP à l'état­ major FFI de la ",région P",regroupant 11 départements autour de Paris.

D'abord sous-chef de l'état-major, il devient en mai chef régional FFI de la région P1 (Seine, Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Oise), qu'il baptise «Île-de-France». Il prend alors le pseudo­ nyme de, Rol, en souvenir de Théo Rol, com­battant des Brigades tué en 1938 pendant la bataille de I'Èbre.

Se consacrant alors à la préparation de la libération de Paris, en liaison avec le CNR, son COMAC et le délégué militaire national., il dirigera de son PC de la Place Denfert-Rochereau l'Insurrection qui libérera l'essentiel de la Capitale. «ROL» cosignera le 25 août avec Leclerc la reddition de Von Choltitz.

 Ayant à la Libération rejoint l'Armée, il est affecté à la 1'" Armée de de Lattre, au 151e R.l. de la 2e Division d'Infanterie Marocaine et,comme adjoint du commandant du régiment, participe à tous ses combats du Rhin au Danube. Intégré dans l'armée d'active, il sera chef de corps du 27e  R.l . Fait Compagnon de la Libération le 18 janvier 1946, il était titulaire de la Grand'Croix de la Légion d'honneur, de la Croix de Guerre 39-45, de la Médaille de la Résistance, des Croix du Combattant volontaire et de CVR.

Entré en février 1963 au Bureau National  de I'ANACR, il en devient vice-Président en 1978 et en 1988 Président jusqu'à son décès en 2002.


Réagir

CAPTCHA