Joseph RISSO


Fils d'un mineur, Joseph Risso naquit le 23 janvier1920, à Cadolive dans les Bouches-du-Rhône.
Après ses études secondaires, il entre à l'Ecole de pilotage d'Istres et commence en 1938 son apprentissage à l'Ecole Caudron d'Ambérieu-en-Bugey.
Sous-officier d'active en 1939, son groupe est transféré en Afrique du Nord en mai 1940.
A l'annonce de l'armistice, il décide de continuer à se battre et, fin juin 1940, il s'évade de Nouvion en Algérie avec deux camarades à bord d'un Simoun à destination de Gibraltar.
Posé en territoire espagnol, Joseph Risso est . fait prisonnier et doit être rapatrié en France. Le 6 août 1940, grâce au secrétaire de l'attaché militaire de l'ambassade de France qui lui fournit de faux-papiers, il rejoint la France libre le 3 septembre 1940.
A Londres, il est envoyé en stage à l'Ecole de pilotage britannique d'Odiham puis à I'Operationnal Training Unit de Debben.
En août 1941, il est affecté au 253 Squadron de la RAF comme spécialiste de la chasse de nuit. Affecté ensuite au Groupe de chasse n°3 "Normandie" dès sa création, Joseph Risso part en août 1942 pour l'URSS, où il parvient le 28 novembre avec le premier contingent du "Normandie".
Dès mars 1943, il rejoint le front et prend part aux campagnes d'Orel, de Briansk, de Smolensk,du Niemen jusqu'en décembre 1944.
En juillet 1943, il effectue douze missions de guerre et abat deux appareils ennemis. Les 30 et 31 août, il abat deux nouveaux avions et en endommage un autre. Le 14 septembre 1943, il obtient sa cinquième victoire en combat aérien au cours d'une mission de protection de bombardiers russes en arrière des lignes ennemies. Cinq jours plus tard, il abat un autre Junker 87 puis à nouveau deux autres le 22 septembre 1943 au cours de la même mission de couverture de l'offensive sur Smolensk.
En 1944, Joseph Risso participe aux opérations victorieuses de Vitebsk, d'Orcha, de la Berezina, de Minsk, de Vilno et de Prusse-Orientale, effectuant vingt-cinq missions offensives, dont cinq escortes de bombardiers profondément en territoire adverse.
Le 18 octobre 1944, il remporte sa 10e victoire officielle en abattant un Henschel 129 au-dessus de la Prusse-Orientale. Une semaine plus tard, il intercepte un peloton de chasseurs bombardiers allemands et remporte sa 11e victoire auxquelles s'ajoutent quatre victoires probables.
Entre septembre 1941 et décembre 1944, le lieutenant Risso a exécuté 205 missions totalisant 196 heures de vol de guerre et a obtenu 10 citations à l'ordre de l'Armée Aérienne.
Après la guerre il poursuit sa carrière militaire ; en avril 194 7, il est capitaine et prend le commandement d'une escadrille du "Normandie-Niemen" à Rabat avant d'être affecté à l'Etat-major de la 5e Région aérienne à Alger.
Grand'Croix de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, Grand'Croix de l'Ordre National du Mérite, Croix de Guerre 39/45 (10 citations),
Médaillé de la Résistance, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, et de plusieurs Ordres soviétiques : du Drapeau Rouge, de la Victoire, de la Guerre pour le Salut de la Patrie et Alexandre Newski.

 


Réagir

CAPTCHA