Louis BLESY


(Pierre Lomme, Pierre Cormon,
Pierre Granville)


Né le 26 juillet 1910 à Béziers, il vient habiter en 1924 à Gennevilliers, devenant ouvrier ornementaliste dans le bâtiment.
Militant communiste depuis 1932, il entre au service de la municipalité de Gennevilliers et participe à la création de la soupe populaire, ainsi qu'à celle en 1935 de la colonie de vacances de Granville.

En décembre 1937, solidaire de la République espagnole, il intègre les Brigades
internationales et participe au sein de la 14" Brigade à différents combats, telle la bataille de I'Ebre.
Mobilisé en septembre 1939 au 6" ATM, il combat dans le nord, est blessé à Lomme et hospitalisé à Lille, où il est fait prisonnier le 25 mai 1940. Après trois tentatives, il réussit à s'évader d'Allemagne le 19 février 1941 et gagne à pied Paris onze jours plus tard. Puis Il rejoint son épouse cachée en Gironde et passe avec elle en zone sud.
Affecté début 1943 aux FTPF), il est choisi pour prendre la direction militaire des FTPF de l'Aude, du Tarn, de l'Aveyron et de l'Hérault (région R5).
Entré en clandestinité. Il organise de nombreuses opérations.
Début 1944, l'état-major zone sud des FTPF lui donne le commandement militaire de la région de Provence (Région R2). A la tête de ces six départements, Louis Blésy organise de nouvelles opérations de grande envergure, telles les attaques de la prison de Chave à Marseille et de la forteresse de Sisteron pour y libérer des patriotes ...
En mai 1944, Louis Blésy, alias colonel Granville,contrôle totalement avec 6 000 FFI les Alpes de Haute-Provence. Bloqué à Marseille pendant l'insurrection (23 au 27 août 1944), il dirige les opérations de toute la région et organise le ravitaillement
de la population. Le 22 août, il prend la tête d'un détachement pour déloger une section
ennemie et met les FFI à la disposition du général de Montsabert pour aider à la réduction des derniers îlots tenus par les Allemands. 

Après la Libération, le 5" Bureau de la 1"' Armée l'affecte comme chef de mission de rapatriement des Soviétiques pour le Bade et le Wurtemberg.
Cette mission terminée fin novembre 1945, il est affecté à cette date au cabinet du ministre de l'Armement. En décembre 1946, il est muté au cabinet du ministre de la Défense nationale. Lieutenant-colonel FFI à la fin de la guerre, Louis Blésy est, avec le grade de capitaine, intégré dans l'armée active, jusqu'en 1956.
Directeur ensuite de la Maison des Enfants de Fusillés et Victimes de Guerre à la Villette-auxAulnes en Seine-et-Marne, il est également directeur administratif du Centre de soins de l'Aérospatiale avant de prendre sa retraite en septembre 1974.
Entré au Conseil National de l'ANA CR en 1963,Louis Blésy en deviendra membre du Bureau National en 1972 et le restera jusqu'à sa disparition le 7 juin 2004.
Fait Compagnon de la Libération le 19 octobre 1945, Louis Blésy était Commandeur de la Légion d'Honneur, Médaillé de la Résistance, Croix de Guerre 39/45 et du C. V. R.


Réagir

CAPTCHA