José ABOULKER


(Trompette, Jean Courcelles)


Il est né en mars 1920 à Alger dans une famille juive.
Son père, médecin hospitalier, professeur à la faculté de médecine d'Alger, préside le
parti radical-socialiste de la ville.
Lauréat de la faculté de médecine d'Alger en 1938, José Aboulker, externe des hôpitaux, est mobilisé sur place en juin 1940 comme médecin élève-officier de réserve.
Démobilisé en février 1941 comme médecin sous-lieutenant, il décide de «faire quelque
chose•• et participe avec un petit groupe au départ clandestin sur de petits bateaux de
volontaires à destination de Gibraltar.
C'est par son cousin résistant, Roger Carcassonne, d'Oran, qu'il rencontre Jean Rigault, adjoint d'Henri d'Astier de la Vigerie,l'un des principaux animateurs de la
Résistance en Algérie, qu'il rejoint luimême.et rejoint la Résistance au régime
pétainiste.
Avec Henri d'Astier de laVigerie, Bernard Karsenty, le lieutenant-colonel Jousse et
la mission américaine Murphy, il prépare l'aide française au débarquement allié.
Dans la nuit du débarquement, le 8 novembre 1942, il commande, au commissariat
central, l'occupation d'Alger par 400 résistants qui neutralisent les centres de
commandement et de transmissions, et qui arrêtent les responsables militaires et
civils du gouvernement de Vichy. Avec leur aide, les Alliés prennent en quinze heures
Alger, son port intact et les commandants en chef de l'armée d'Afrique.
Fin décembre 1942, après l'exécution de Darlan qui sert de prétexte, José Aboulker
est arrêté et déporté en Mauritanie puis dans le Sud algérien avec d'autres résistants
gaullistes. Relâché sur intervention américaine, il rejoint l'Angleterre le 29 avril
1943 où il rencontre le général de Gaulle.
Promu médecin-lieutenant, il s'engage dans les FFL et, volontaire pour une mission
en France, il est affecté au BCRA. Médecin,il est nommé délégué à l'organisation du
service de santé des maquis et des FFI et pour l'organisation sanitaire civile à la libération.
Il est envoyé en France le 21 octobre 1943 comme chef de la mission «Trompette••,
chargé de mission de 1re classe et agent P2 du réseau Action des FFC.
De retour à Londres le 6 juillet 1944, il gagne Alger. En août 1944, il repart pour
une deuxième mission dans les régions de zone sud en insurrection afin d'aider à
l'installation des commissaires de la République à Toulouse, Limoges et ClermontFerrand.
Membre au titre de la Résistance d'Algérie de l'Assemblée consultative provisoire
de Paris en 1944-1945 avait été fait Compagnon de la Libération le 30 octobre 1943.
José Aboulker, membre du Comité d'honneur de I'ANACR de 1952 à 2009,
est décédé le 17 novembre 2009.


Réagir

CAPTCHA