Serge RAVANEL


Ravanel, Pressentier, Verdun, Charles
Guillemot, Lucien Poisson, Marcel Ferval


Serge Asher est né le 12 mai 1920 à Paris. Après des études secondaires au
lycée Louis-le-Grand, il entre en septembre 1939 à l'Ecole Poly1echnique.
Affecté le 1er avril 1940 à l'Ecole d'officiers d'artillerie de Fontainebleau, il est
envoyé, au lendemain de l'Armistice, dans un chantier de jeunesse en
Savoie. En décembre 1940, il est rappelé à l'Ecole polytechnique, repliée à Lyon, pour y reprendre ses études.
En avril 1941 il prend contact avec le général Cochet qui l'intègre à son mouvement de Résistance.
En décembre 1941, il crée son propre groupe de résistance.
Terminant ses études en juin 1942, il entre à Libération-sud, dont il devient en septembre un "permanent" attaché au Comité directeur. Arrêté le 5 novembre 1942 à Marseille par la police française, il parvient à s'évader le lendemain Arrêté de nouveau le 15 mars 1943 à Lyon par la police française, il est interné à la prison Saint-Paul.
Ayant réussi à se faire transférer à l'hôpital de l'Antiquaille, il est délivré ainsi que deux de ses camarades qui y avaient été transférés, eux aussi,
par une action des groupes-francs de Libération  sud le 24 mai 1943.

Nommé chef national des groupes-francs (GF) des M.U.R., il prendra le
pseudonyme de Ravanel qu'il conservera jusqu'à la libération et qui est devenu son patronyme.
Arrêté une troisième fois, le 19 octobre 1943, par la police militaire allemande, lors d'une réunion près de Meximieux dans l'Ain, Serge Ravanel réussit à nouveau à s'échapper.
L'organisation des Groupes Francs a inscrit à son actif un nombre élevé d'opérations importantes :

libération de Raymond Aubrac, le 21 octobre 1943,

destruction du dépôt de munitions allemand de Grenoble le 13 novembre 1943.
Le 1"' avril1 944, Ravanel devient chef du 3e Bureau de l'Etat-major des Corps francs de la Libération (CFL). Il se rend à à Toulouse afin de
mettre en place la nouvelle formation dans la région. Par accord général il en devient chef régional.
Dans ce nouveau contexte, il est nommé le 6 juin 1944 par le général Koenig chef régional des FFI (environ 50 000 hommes) et est nommé colonel FFI.
Du 17 au 24 août 1944, les FFI font 13 000 prisonniers et capturent 300 000 tonnes de matériel ainsi que plusieurs avions. Devenu Commandant
de la Région Militaire de Toulouse, il organise les FFI en unités régulières, qui participeront à la libération d'Autun puis à celle de Royan.
Accidentellement blessé au cours d'une mission à Paris à la fin de septembre 1944, Serge Ravanel abandonne son commandement régional. Chef de
bataillon à la fin de la guerre, il est ensuite diplômé d'Etat-major.

Serge Ravanel démissionne en 1950 et exerce comme ingénieur d'électronique.
Fait Compagnon de la Libération le 18 janvier1946, il était Grand Officier de la Légion d'Honneur,
Croix de Guerre 1939-45 et Médaillé de la Résistance.
Il fut membre du Conseil National de I'ANACR de 1966 à son décès le 27 avril 2009.


Réagir

CAPTCHA