Georges GUINGOUIN


Raoul


~~ Né le 2 février 1913,
Georges Guingouin intègre l'Ecole normale de Limoges ; il sera nommé
instituteur à Saint-Gillesles- Forêts (Haute-Vienne).
Militant communiste depuis 1935, il est secrétaire du rayon d'Eymoutiers.
1939, blessé le 17 juin 1940, il est évacué à l'hôpital Sainte-Madeleine de Moulins-sur-Allier, ville attaquée par les Allemands le 18 juin 1940. Se refusant à être fait prisonnier, Georges Guingouin rejoint sous la mitraille le poste de secours de l'unité qui défendait la ville et se fait évacuer sur Montluçon. ·
Revenu dans ses foyers et remis de ses blessures, il commence mmédiatement, sous le pseudonyme de Raoul, à renouer les liens avec les militants du Parti communiste clandestin. Il forme des groupes, édite et diffuse des tracts du Parti et confectionne des fausses cartes d'identité. Ayant
repris son poste d'instituteur à la rentrée, il est révoqué au bout de quelques semaines en octobre 1940 comme militant communiste.
En avril 1941, il "prend le maquis", se réfugiant chez des amis et dans une sapinière en Corrèze.
A la tête d'une imprimerie clandestine, Georges Guingouin vit dans les plus dures conditions et organise des distributions massives de.tracts lors des grands rassemblements que sont les foires.
Des arrestations en cascade le contraignent à s'exiler en Corrèze de juillet 1941 à juillet 1942. Il y prend de nouvelles responsabilités au sein de la direction du PC corrézien et crée les premiers groupes armés. Il réalise néanmoins des actions en Haute-Vienne. Le 26 janvier 1942, il est condamné par contumace par le Tribunal militaire de la 12• Région aux travaux forcés à perpétuité.
Il constitue le maquis de la forêt de Châteauneuf, qui frappe l'économie de guerre allemande : destruction de deux chaudières à l'usine de régénération
de caoutchouc Wattelez à Limoges le 9 mai 1943, sabotage le 11 juillet 1943 du câble téléphonique souterrain reliant la base allemande des sous-marins de Bordeaux à l'état-major de la Kriegsmarine à Berlin.
Dès janvier 1944, la zone d'influence du maquis de Châteauneuf couvre tout l'est de la HauteVienne,et il affronte les forces de l'ordre de Vichy lors de nombreuses attaques et embuscades. Le maquis de Châteauneuf, devenu la 1re Brigade de marche limousine, structurée en compagnies et bataillons, compte, début juin 1944, environ 1 000 combattants. ·
Le 9 juin 1944, le maquis tient tête à une colonne de la Division SS Oas Reich et subit plusieurs attaques aériennes. Objet d'une offensive terrestre
des Allemands entre le 17 et le 24 juillet 1944 au Mont Gargan, la 1re Brigade du colonel Guingouin perd 97 tués et blessés, infligeant à l'ennemi des pertes d'environ 250 soldats tués et blessés.
Le 3 août, le colonel Guingouin devient chef départemental des FFI de Haute-Vienne. A la tête de 8000 hommes et avec l'aide d'une mission militaire interalliée, il prépare les opérations de libération de Limoges, dont il deviendra maire de 1945 à 1947.
Fait Compagnon de la Libération le 19 octobre 1945, il était Croix de guerre 39/45 et Médaillé de la Résistance avec rosette. Il fut membre du
Comité d'honneur de I'ANACR de 1966 à son décès le 27 octobre 2005.

 


Réagir

CAPTCHA