Monique Jouanlanne

Monique JOUANLANNE , Présidente du Comité, nous a quitté


Monique Jouanlanne, qui avait passé une grande partie de sa vie
à Vénissieux, a été emportée par la maladie à l’âge de 81 ans. 
“L’ANACR pleure une camarade, une militante, une amie”, relevait
Jean Bathias. Monique Jouanlanne a eu en effet des responsabilités
considérables au sein de l’ANACR: membre du conseil
national puis du bureau national en 1998, elle a créé et présidé
l’Association des amis de la Résistance du Rhône jusqu’à la
réunion des deux associations en une seule dont elle assuma la
coprésidence, au côté des résistants.
Durant quatre ans, elle a également présidé le comité
ANACR et Amis de l’ANACR de Vénissieux, Saint-Fons, Corbas et
Feyzin. “Son but, rappelait M. Bathias, était de défendre l’esprit
de la Résistance et ses idéaux de progrès social, de combattre le
fascisme et le négationnisme,dans le respect de la vérité historique.
Elle a ainsi mis sa vocation d’enseignante au service de la
jeunesse, transmettant encore ses valeurs de justice, de fraternité
et de solidarité.”
Guy Fischer, sénateur du Rhône  lui a aussi rendu un hommage ému 
“L’hommage du compagnon de route et du collègue enseignant”,
dit-il, ajoutant : “Nous partagions le refus de l’injustice, du racisme,
de la xénophobie, la volonté de faire de l’école publique, laïque et
républicaine l’outil d’égalité des chances pour tous les jeunes en
devenir.”
Impliquée à France-URSS, à France-RDA, à l’Apasev, Monique
Jouanlanne a été de tous les combats,de tous les engagements
pour faire bouger le monde. “Elle a imprimé sa marque: engagée,
convaincante mais modeste,consciente d’oeuvrer pour des
causes de première importance.”
Et Guy Fischer de conclure :
‘Monique aurait souhaité que nous gardions à l’esprit, en sa
mémoire, les chemins sur lesquels de nombreux combats sont
encore à mener.”

 d'apres un article du journal "journal.expressions.pagesperso-orange.fr"

 


Réagir

CAPTCHA