Charles Sirioud


Charles Sirioud , typographe résistant et déporté.

Ouvrier typographe depuis 1938 et militant du syndicat du livre, Charles Sirioud habitait Villeurbanne où il est né le 1er mai 1924. Début 1942, il lui a semblé naturel d'organiser un petit atelier clandestin d'imprimerie. Aidé par deux camarades, ils tirent des papillons et des tracts appelant à la dissidence. Agent du front national de lutte pour l'indépendance de la France, il est arrêté à Lyon le 6 janvier 1944 par des agents français de la gestapo. Cette interpellation marque le point de départ de la" brisure de sa dignité d'être humain", comme il l'écrira dans son ouvrage témoignage publié en  2009.
Fortement torturé dans les locaux de L'École De Santé militaire, puis interné à la "baraque aux juifs" de la prison Montluc de Lyon,  il part ensuite au camp de transit de Compiègne Royallieu, puis il fait partie du "convoi des tatoués " qui arrive le 27 avril au camp d’Auschwitz-Birkenau.
Après un passage au camp de Buchenwald et de Flossenburgurg   , Charles Sirioud est affecté le  3 juin au Kommando de Floha   pour travailler à l'assemblage des carlingues de Messerschmitt 109.
Il rentrera à Lyon, très affaibli, le 26 mai 1945 :"" brisée en 1000 morceaux et par ce cherchant dans la nuit.


Extrait de quelques lignes du livre de Charles Sirioud : Brisures, de la Tipo   aux kapos 
 Édition BGA Permezel :
" lorsque début juin 40 le front français est enfoncé, mon oncle me remet un tract mal tout froissé , qui a dû faire plusieurs poches. Son contenu est une vraie révélation. Jusqu'à présent simple témoin dans cette guerre cette lecture me détermine en être un acteur. n'aimant pas ces allemand nazis, je pense qu'il faut tout faire pour les battre.. voici justement que ce pauvre imprimé chiffonné , signé par le parti communiste, répond à mon attente. Son long texte, pénible à lire, demande à la population d'exiger des gouvernants des mesures pour repousser l'ennemi, mais aussi le retour aux libertés démocratiques, la réunion des Chambres en vue du rétablissement de la confiance populaire et d'une levée en masse..... Spontanément je décide d'en faire un très bref condensé, de le composer en typo puis d'en faire un tirage au mieux possible... Mon texte s'adresse à Édouard Herriot, président de la Chambre, maire de Lyon.... Fier et heureux de ce travail je glisse quelques tracts dans les boîtes aux lettres." L'histoire l'a montré il y a pas eu de" levée en masse" pris au jeu je vais cependant recommencer ....... Décidé à mener une action plus conséquente, je me procure dans un premier temps le matériel minimum... Avec une patience qui me surprend encore, je confectionne avec du carton, de la colle et de la farine une "casse" et je fais de nouveaux tirages de papillons " tirage toujours limitée car il nous faut souvent coupé le papier au moyen de couteaux....... Plus tard, nous nous installerons dans les environs de Lyon à Vézeronce ou avec d'autres camarades nous continuerons notre activité"




Les réactions

Avatar
GOUJON Jean Le 16/02/2016 à 14:00:36

je souhaiterais savoir si M SIRIOUD est toujours de ce monde?

En effet, au camp de Compiègne, il a partagé sa chambrée avec Jean DEGROOT, Jacques BERGIER et Adrien HEMART. Ce dernier était mon grand-père, commissaire divisionnaire à LYN , arrêté pour faits de résistance et déporté ensuite à Mauthausen
Si M SIRIOUD était vivant, je souahiterais savoir s'il se souvient de mon grand père.

Avatar
GOUJON Jean Le 16/02/2016 à 14:00:51

je souhaiterais savoir si M SIRIOUD est toujours de ce monde?

En effet, au camp de Compiègne, il a partagé sa chambrée avec Jean DEGROOT, Jacques BERGIER et Adrien HEMART. Ce dernier était mon grand-père, commissaire divisionnaire à LYN , arrêté pour faits de résistance et déporté ensuite à Mauthausen
Si M SIRIOUD était vivant, je souahiterais savoir s'il se souvient de mon grand père.

Avatar
Hernandez-morin Séverine Le 30/10/2016 à 17:34:20

Bonjour Monsieur,
je suis la petite fille de Mr Sirioud qui nous a malheureusement quitté le 6.07.2010.
Ma grand-mère ne se souvient pas de l'avoir entendu parler de votre grand-père mais de Mr Bergier en revanche oui.
bien à vous

Réagir

CAPTCHA