les maquis

TIMBRES CONSACRES AU MAQUIS

     

Le maquis des Glières

Au printemps 1944 le maquis des Glières au nord-est d’Annecy compte près de 500 hommes des volontaires, issus pour la plupart d’un bataillon de chasseurs alpins réunis sur ce plateau de Haute-Savoie pour réceptionner des armes parachutées par les alliés et participer à la résistance Deux parachutages ont eu lieu le 13 février et le 2 mars mais, l’information s’est vu et ébruitée. Le gouvernement de Vichy décide de réduire le maquis sans l’aide des Alemands et envoie la milice, une première offensive le 20 mars est repoussée par les maquisards, conduits par le capitaine Maurice Anjot. Trois jours plus tard les allemands prennent les opérations en main. Joseph Darnand chef de la milice, insiste pour que les hommes y participent. 12 000 soldats sont lancés à l’assaut du maquis. La disproportion en hommes et en matériel est  écrasante.. 150 maquisards sont tués, les survivants emmenés pour être torturés et massacrés.

Le maquis du Vercors

Juillet 1944. 3500 maquisards sont rassemblés dans le massif du Vercors, forteresse naturelle au pied des Alpes, protégé par de hautes falaises. Objectifs : empêcher les troupes allemandes de rejoindre le front de Normandie. Les maquisards réclament avec insistance des armes aux alliés. Les rares parachutages sont dramatiquement insuffisants. Le 17 juillet, les Allemands donnent l’assaut à appuyés là encore par la milice de Darnand. Le 21, les maquisards voient arriver des planeurs et les prennent pour des renforts alliés. Ce sont des SS qui, atterrissant au centre du dispositif prennent à revers la Résistance. En moins d’une semaine, l’ensemble du maquis est anéanti, des centaines de maquisards, mais aussi de civils, sont massacrés, victimes d’innombrables actes de barbarie.

 hommage aux maquis

Les maquis des Glières et du Vercors sont les plus tristement célèbres , mais il y eut aussi ceux :

- du Mont Mouchet, dans le Massif central

- du Jura

- du Morvan

- de Bretagne

- de l'Azergues, de la Croix du Ban dans le Rhône

et bien d'autres.

autant de foyers de Résistance dont les innombrables initiatives (sabotages, harcèlement des troupes allemandes...)ont joué un rôle décisf dans la libération du territoire français.

agn    

 


Réagir

CAPTCHA